Histoire

quartier

Dans l’ancien régime (avant 1815), le blason portait la rose en franc-quartier. Celle-ci cachait donc entièrement le troisième étrier. On peut le voir sur les quelques vieilles pierres tombales (par exemple celle qui se trouve à l’église du village de Hemptinne près d’Eghezée. C’est le même blason qui se trouve reproduit de nombreuses fois dans le vieux livre « Miroir des Nobles de Hasbaye » de Jacques de Hemricourt (adapté par le Sr. de Salbray, éditions de 1673 et 1715).

canton

A la révolution française, titres et attributs de noblesse ont été supprimés. Au début de l’indépendance belge, certaines familles ont été reconnues automatiquement comme ayant appartenu à la noblesse d’ancien régime. Par contre, pour d’autres familles, et les Hemptinne sont dans ce cas pour des raisons de timing (régularisations démandées entre 1886 et 1888), cette reconnaissance semble avoir fait problème. C’est pourquoi ils ont accepté une « concession » de noblesse. Toutefois, pour faire la distinction avec l’ancien régime, l’autorité compétente a modifié légèrement le blason. De franc-quartier, le meuble portant la rose est devenu franc-canton (un peu plus petit) et on voit apparaître le troisième étrier sous le franc-canton.

pelichy

Récemment (lettres patentes de 1995), les descendants du comte Raoul de Hemptinne (1884-1945) ont obtenu pour eux d’écarteler les anciennes armes (franc-quartier) avec les armes de la famille Pélichy, dont ils sont issus et qui est éteinte depuis 1994. Cela donne un dessin beaucoup plus compliqué, mais il assure le souvenir d’une très vielle famille.

En matière de devise, selon « Les Etats Présents » (éditions de 1963 et 1990), les descendants de Charles de Hemptinne (1816-1905) ont comme devise « Labeur sans relache« . Les descendants de Joseph de Hemptinne (1859-1942), de même que le comte Hughes de Hemptinne et ses descendants ont comme devise « Fide et Patria ». Les autre membres de la famille n’ont officiellement pas de devise. Toutefois, dans la famille des descendants de Paul de Hemptinne (1852-1921) on a toujours admis porter comme devise « Fide Romana« , témoignant des liens d’amitié profonds avec le Saint-Siège tissés par Joseph et ses fils ainés, Félix (Dom Hildebrand ) et Paul . On retrouve cette devise sur les obiits de cette branche de même que sur la belle pierre tombale néo-gothique au cimetière de Mariakerke (près de Gand) où plusieurs d’entre eux sont ensevelis.

Avec le changement de leur blason (voir plus haut), les descendants du comte Ferdinand (fils de Raoul ) ont aussi choisi de changer leur devise en « Vulnerat et Sanat« , qui est de même la devise de l’ancienne famille de Pélichy.

Exceptée la devise, le blason figurant en page initiale de ce site est une copie de celui figurant dans les lettres patentes attribuées à Alexandre de Hemptinne (1866-1955) lorsqu’il obtint concession du titre de comte. Les héraldistes expliqueront qu’il existe malgré tout des différences mineures en ce qui concerne les annexes (support et couronne) pour les différentes branches. L’auteur de cette page croit que cela n’a pas beaucoup d’importance.

Tout récemment (2006), un autre des membres de la famille a reçu le titre de comte, transmissible par primogéniture masculine, pour services éminents rendus à la collectivité. Les armes sont toujours celles de la famille mais la devise a été modifiée en « Labora semper mente Libera », ce qui veut dire: « Travail toujours l’esprit Libre ».

En ce qui concerne les annexes, le cimier du haume est un ancien emblème simplifié de l’empire de Perse: « un disque d’or, ailé d’argent ».